Maquette bateau plastique
00HP001
HASEGAWA

Maquette plastique de bateau ANTARTICA OBSERVATION SHIP SOYA "2ème expédition" 1:250

  • Nouveauté

  Maquette en plastique de bateau à monter de HASEGAWA du ANTARTICA OBSERVATION SHIP SOYA "2ème expédition".

HASEGAWA présente une toute nouvelle maquette à monter époustouflante du Sōya à l'échelle 1/250, une création remarquable après avoir déjà proposé une version du même navire à l'échelle 1/350 il y a quelques années.

Cette nouvelle édition se distingue par un moule entièrement nouveau, offrant une multitude de détails que la version précédente au 1/350 ne possédait pas.

296,95 € TTC
En stock, disponible immédiatement

Maquette plastique de bateau ANTARTICA OBSERVATION SHIP SOYA "2ème expédition" 1:250

Plus de details En stock, disponible immédiatement

Maquette plastique de bateau ANTARTICA OBSERVATION SHIP SOYA "2ème expédition" 1:250

296,95 €
Expédition sous 48h Expédition sous 48h
348617 produits en stock 348617 produits en stock
Service client Service client
Paiement sécurisé Paiement sécurisé
Paiement CIC Paiement payplug Paiement fintecture

ANTARTICA OBSERVATION SHIP SOYA "2ème expédition" 1:250.

La maquette en plastique à monter de HASEGAWA :

HASEGAWA présente une toute nouvelle maquette époustouflante du Sōya à l'échelle 1/250, une création remarquable après avoir déjà proposé une version du même navire à l'échelle 1/350 il y a quelques années.

Cette nouvelle édition se distingue par un moule entièrement nouveau, offrant une multitude de détails que la version précédente au 1/350 ne possédait pas.

Pour accentuer le réalisme déjà impressionnant de cette maquette, HASEGAWA a collaboré avec la société coréenne PONTOS MODEL pour proposer un ensemble de détails élaborés.

La boîte contient une impressionnante variété de pièces : 163 pièces en métal, un pont imitant le bois, 25 pièces en résine, 6 plaques de photo découpe et des décalcomanies.

À l'échelle 1/250, cette maquette de bateau en plastique offre des dimensions imposantes de 665 mm de long pour 330 mm de large, permettant aux passionnés de modélisme naval de créer une réplique fidèle et impressionnante du Sōya.

Il convient de noter que cette maquette a été produite en quantités limitées et qu'il est peu probable qu'elle soit reproduite à l'avenir.

Disponibilité prévue (sous réserves) en avril mai.

Maquette de bateau d'exploration Japonais à assembler par collage et à peindre.

  • Echelle : 1/250
  • Longueur : 330mm
  • Largeur : 665mm
  • Nombre de pièces : 400
  • Maquette ultra-détaillée

Histoire du SOYA :

Le Sōya, un brise-glace japonais, occupe une place particulière en tant que navire musée à Tokyo, témoignant d'une carrière riche et mouvementée qui a traversé certains des événements les plus marquants du 20ᵉ siècle.

Son nom est un hommage à la sous-préfecture de Sōya située dans l'île de Hokkaido.

À l'origine, le navire a été construit sous le nom de Volochaevets, commandé par les Soviétiques en 1936 au chantier naval Matsuo sur l'île de Koyagi à Nagasaki. Cette commande faisait partie d'un arrangement de paiement partiel pour la construction par le Japon du chemin de fer de Mandchourie du Sud, également connu sous le nom de chemin de fer de Mandchourie chinoise.

Conçu comme un cargo brise-glace, le Volochaevets fut achevé en tant que tel pour la compagnie Tatsunan Kisen Co. et fut renommé Chiryō Maru. Pendant cette période, deux autres cargos renforcés pour la glace, le Bolshevik et le Komsomolets, furent également commandés mais n'ont jamais été livrés en raison des tensions croissantes entre le Japon et l'Union soviétique.

Après la Seconde Guerre mondiale, alors que le Japon se trouvait dans une position de défaite et avait besoin de rapatrier des millions d'individus de ses anciennes colonies, le Sōya fut retiré de la liste de la marine et affecté aux tâches de rapatriement de la nation.

Des modifications significatives furent apportées au navire à cette époque, notamment le retrait de ses canons pour laisser place à des installations pour les passagers, telles que des toilettes aménagées dans les grands espaces de chargement avant et arrière. Des logements en bois spacieux furent également ajoutés sur le pont pour accueillir les passagers.

Le Sōya participa à de nombreuses missions de rapatriement, avec des escales à Shanghai, Tinian et Guam, et effectua également des voyages vers et depuis Sakhaline, évacuant des citoyens par accord avec les nouvelles autorités soviétiques.
Pendant cette période, il est important de ne pas confondre le Sōya avec le Soya Maru, l'un des trois ferries de passagers renforcés pour la glace qui opéraient sur la ligne maritime Chihaku de la Japan National Railways entre Odomari (Korsakov actuelle) à Sakhaline et Wakkanai à Hokkaido.

En 1949, les missions de rapatriement du Sōya prirent fin et le navire fut transféré à l'Agence de sécurité maritime, précurseur de la Garde côtière japonaise. Dans ce nouveau rôle, il fut chargé d'approvisionner en fournitures les phares isolés le long des côtes japonaises, ce qui lui valut le surnom de "Père Noël de la mer" dans certains cercles.

En 1950, le Sōya subit une refonte complète en vue de son service en tant que premier navire de recherche antarctique dédié du Japon.

Cette transformation inclut le remplacement de sa machine à vapeur par des moteurs diesel jumeaux, ainsi que l'installation d'un pont d'atterrissage pour hélicoptère, capable de stocker des hélicoptères légers pour les missions d'exploration. Au fil des années suivantes, des modifications supplémentaires furent apportées, notamment l'ajout d'un second pont pour hélicoptère au-dessus du premier, ce qui permit de créer un vaste espace de stockage supplémentaire. Entre 1956 et 1962, le Sōya effectua plusieurs missions en Antarctique, dont le célèbre sauvetage de personnel bloqué à la station de recherche Showa en 1958, une opération qui a fait les gros titres dans le monde entier.

Cette mission de sauvetage est également célèbre pour avoir laissé 15 huskies Karafuto-Ken abandonnés sur la glace, dont deux, nommés Taro et Jiro, ont réussi à survivre jusqu'au retour du navire au printemps suivant.

Leur histoire est devenue emblématique au Japon et a été largement diffusée à travers le monde, notamment grâce à des films tels que "Nankyoku Monogatari" (Antarctique) et "Eight Below" produit par Disney.

Malgré ses exploits, le Sōya a également rencontré des difficultés pendant ses missions en Antarctique, notamment en restant bloqué dans la glace et en ayant besoin d'assistance de la part du brise-glace russe Ob.
Après sa retraite des missions antarctiques, le Sōya fut réaffecté en tant que navire de sauvetage brise-glace pour l'Agence de sécurité maritime du Japon, avec une base à Hokkaido.

En 1978, le Sōya fut entièrement désarmé et sa dernière mission fut une tournée d'adieu dans les communautés qu'il avait desservies, notamment le port de Hakodate.

En 1979, le navire fut amarré au Musée des sciences maritimes de Tokyo où il reste ouvert au public en tant que navire musée. Son intérieur est largement intact depuis les jours d'exploration de l'Antarctique, bien que sa superstructure ait subi des modifications importantes au fil des années, notamment l'ajout d'un pont d'atterrissage pour hélicoptère et des listons avant plus élevés, lui donnant une apparence plus imposante que celle d'un simple cargo.

Degré de finition
À construire
Echelles
1/225
Types de produits
Maquettes à construire en plastique
Types de maquettes
Maquettes de bateaux en plastique
Types de véhicules
Bateaux
Etats
Nouveauté
Produits que vous pourriez aimer
Livraison express sous 48h
Expédition sous 48H
Retours et échanges sous 14 jours
Retours et échanges sous 14 jours