GCT 155mm AU-F1 SPH Français 1/35 de HOBBY BOSS

Profitez de notre déstockage permanent sur de nombreux articles!
Attention ! Ces produits seront fournis en fonction des stocks disponibles
Photos
Sur ce produit, vous économisez 21,00 euros
 HOBBY BOSS Référence : 9583834
Prix 50,95 €  Prix 29,95 € Qté    En stock
GCT 155mm AU-F1 SPH Français 1/35. Maquette composée de plus de 450 pièces. Pièces en photo découpe incluses, fil de cuivre, chenilles individuelles en caoutchouc. Le canon automoteur de 155 mm Au F1 sur châssis AMX 30 (AMX Au F1) est un système d'artillerie sol-sol français monté sur un châssis d'AMX 30 (mais conçu pour pouvoir être adapté sur d'autres plates-formes : T-80, Leopard 2, etc.). Il était produit par l'Atelier de Construction de Roanne du GIAT (GIAT Industries puis Nexter Systems) pour le châssis et l'Établissement d'Études et de Fabrication d'Armement de Bourges pour la tourelle 155 Grande Cadence de Tir et l'intégration de cette dernière sur le châssis fabriqué à Roanne. En 2006, l'armée de terre française en possédait 134. Au milieu des années 1960, face à la menace d'un déferlement de grandes masses mécanisées du pacte de Varsovie, l'OTAN prévoit de remplacer le calibre 105 mm des batteries d'artillerie de campagne par celui de 155 mm dont le pouvoir explosif est nettement supérieur. En France l'expression du besoin est fixée en 1970, le premier prototype sort en 1972 UF1, et les premiers prototypes opérationnels ont commencé à tirer en 1973/74, transformant les artilleurs pour la première fois en "presse bouton" grâce à une automatisation poussée gérée par "l'électronique" de bord. À l'époque, le système de chargement semi-automatique permet une cadence de tir « normale » (dite « efficacité ») de six coups en deux minutes, « maximale » de trois coups en quinze secondes. Au même moment, les développements de la douille auto-combustible et du système de chargement automatique se poursuivent. Ces adaptations confèrent à l'AUF1 une capacité à tirer en atmosphère NBC pratiquement unique au monde. Après la réalisation de six prototypes, une pré-série de six engins (Série E) sort pour expérimentation en régiment (le 40e RA de Suippes) en 1979. Dès lors, la France possède un système d'artillerie sans équivalent dans le monde et qui sera largement « copié ». Mais le programme coûte cher et reste au point mort jusqu'au début des années 1980, lorsque l'argent du pétrole saoudien et la fourniture du système à l'Irak permettent de lancer l'industrialisation et d'en doter progressivement l'artillerie française. Le système a été adopté par les artilleurs du Koweït, à la suite de la guerre du Golfe, les premiers matériels ayant été livrés le lendemain du cessez-le-feu. Un régiment à 17 pièces (contrat JAHRA 1) a été équipé d'AuF1T pré équipé CTI et a été en alerte lors de la seconde alarme SADDAM en février 1993. L'AuF1 a suivi plusieurs évolutions, d'AuF1 en AuF1T (en 1992) par modification du système de commande de chargement (PCH) qui passe de la technologie à relais à la technologie micro P, du groupe auxiliaire de puissance qui passe d'un moteur thermique (AZ Citroën) 4KW à une turbine Gévaudan Microturbo 12KW. Le gain en disponibilité opérationnelle est considérable (+ 30 %) ce qui amène ce matériel à forcer la décision lors de l'engagement en ex-Yougoslavie sur le Mont Igman lors bombardement de la Bosnie-Herzégovine par l'OTAN en 1995 ou 8 obusiers automoteurs armés par le 40e régiment d'artillerie1 et le 1er régiment d'artillerie de marine2) sont engagés. Des versions intermédiaires ont vu le jour, l'AuF1 TM (T-Modex (Module Expérimental)) au 40e RA de Suippes qui a permis de valider l'implantation ATLAS en AuF1 qui avait un châssis équipé AuF1T avec turbine et une tourelle équipée ATLAS. Le choix a été fait de monter la tourelle 155AuF1TA sur un châssis AMX30b2 remotorisé avec un moteur Renault Mack E9 choisi en remplacement du moteur Hispano HS112 commandé à 500 exemplaires pour les diverses versions de l'AMX-30 en 1998.
GCT 155mm AU-F1 SPH Français 1/35  GCT 155mm AU-F1 SPH Français 1/35